This is the Logo for Cancom Project Pages

Coordonné par l’Institut Européen de la Santé des Femmes
www.eurohealth.ie/cancom/fr

CANCER ET GÉNÉTIQUE

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Près d’une femme sur douze en sera atteinte à un moment de sa vie. Environ 95% des cancers du sein sont diagnostiqués après 40 ans et 76% après 50 ans. Cette maladie est la première cause de décès chez les femmes entre 40 et 55 ans. En outre, le risque d’être atteinte d’un cancer du sein augmente tout au long de la vie et se stabilise vers 70 ans.

Les évaluations montrent qu’entre 5 et 10% des cancers du sein résultent d’une prédisposition héritée – où des gènes altérés sont les principaux responsables.

Les Gènes

Chaque cellule présente dans notre corps contient deux copies de tous nos gènes. Les gènes contrôlent notre développement, par exemple notre taille et la couleur de notre peau. Ils déterminent également beaucoup de choses qui se produisent dans nos vies, telle que les maladies qui peuvent nous affecter. L’exposition aux facteurs environnementaux, tels que la lumière du soleil, les radiations et la fumée de cigarette, sont importants à cet égard.

Quand une cellule devient cancéreuse, plusieurs changements se sont produits dans certains gènes, d’où une croissance incontrôlée. Chez la plupart des personnes qui développent un cancer, ces changements génétiques se produisent seulement dans la cellule cancéreuse. Cependant, dans certains cas, le premier de ces changements est hérité.

Ceci a certaines implications:

  • un changement génétique est présent à la conception.
  • les individus ainsi affectés portent le gène altéré dès la naissance.
  • les personnes porteuses du gène altéré ont une chance sur deux de le passer à leurs enfants.

La présence d’un gène de prédisposition au cancer ne signifie pas que le cancer se développera.

Il signifie que le risque de cancer est augmenté de façon importante.

Effet possible des antécédents familiaux

Les femmes qui ont de forts antécédents familiaux pour le cancer du sein ou des ovaires, ont une plus grande chance de porter un gène qui les prédispose au cancer.

Ce risque augmente lorsque:

  • on trouve un grand nombre de cancers dans la famille;
  • il y a eu des cancers diagnostiqués tôt dans la vie;
  • il y a eu un cancer du sein avant 40 ans;
  • des femmes ont eu le cancer du sein aux deux seins;
  • deux parents, ou plus, ont eu des cancers du sein, et plus particulièrement avant 50 ans.

Dans les cas ci-dessus, un gène altéré peut être responsable des cancers dans votre famille.

ezgif.com-maker fr

VEUILLEZ CLIQUER SUR L’IMAGE POUR VOIR L’ANIMATION


Que pouvez-vous faire?

  • Vous devriez parler à votre généraliste pour lui demander des informations et des conseils.
  • Votre généraliste devra connaître les détails de vos antécédents familiaux:
  • Quels parents ont eu le cancer?
  • De quel type de cancer ont-ils souffert?
  • Quel âge avaient-ils quand ils ont été diagnostiqués?
  • S’ils sont morts, à quel âge?

Ces informations permettront sans doute à votre généraliste de vous rassurer et de vous dire qu’il n’y a probablement pas de gène altéré dans votre famille. Sinon, votre généraliste vous conseillera d’aller consulter un spécialiste.

Quels risques je cours si j’ai des antécédents familiaux?

Si vos antécédents familiaux pour le cancer du sein semblent indiquer un gène altéré, vous avez peut être de plus grandes chances de développer ce type de cancer.
Cependant, on peut avoir un gène altéré et ne pas développer le cancer du sein. Chaque personne et chaque famille sont différentes – c’est pourquoi une consultation avec votre généraliste demeure le seul moyen d’obtenir des conseils spécifiques à votre cas.

Comment obtenir l’aide d’un spécialiste?

La première étape est de contacter votre généraliste. Celui-ci / celle-ci vous informera sur tout ce que vous devrez faire.

  • Vous serez peut être dirigé vers un hôpital où vous pourrez consulter un cancérologue approprié à votre cas.
  • Ceci vous permettra d’obtenir des informations sur :
  • Votre propre risque de développer le cancer du sein.
  • Le risque potentiel qu’ont d’autres membres de votre famille.
  • Les programmes de dépistage disponibles tels que les mammogrammes et les contrôles réguliers des seins.
  • Des tests génétiques.

Vous pourrez être amené à suivre un examen ou, si vous le souhaitez, un mammogramme (rayon X du sein). Vous pouvez également être renvoyés à votre généraliste avec des recommandations pour le dépistage et des contrôles.

Si vos antécédents familiaux n’entraînent pas de risques accrus

Rappelez-vous que vous avez quand même 1 chance sur 12 de développer le cancer du sein.
Examinez régulièrement vos seins.
Apprenez à reconnaître leur aspect habituel et leur constitution normale au toucher.
Si vous remarquez n’importe quoi d’inhabituel, ou si vous vous inquiétez, contactez votre généraliste.
Si vous avez plus de 50 ans, vous voudrez peut-être discuter avec votre généraliste d’un dépistage fait par mammographie.

Informations supplémentaires sur la génétique

On connait plusieurs gènes qui augmentent les risques de développer un cancer du sein. Ce sont les gènes identifiés par les initiales BRCA1 et BRCA2. (BRCA vient de BReast CAncer, c’est à dire cancer du sein en anglais). La recherche actuelle suggère que 66% de tous les cas de cancer du sein sont dûs à des facteurs génétiques. Plus précisément, d’après la recherche menée en 1998 par l’Inserm et par la Fédération Nationale de Lutte contre le Cancer, lorsque la mutation génétique est établie, le risque de développer un cancer du sein serait de 50% à cinquante ans et de 85% à 75 ans. Les femmes porteuses du gène BRCA1 ont à peu près 80% de développer un cancer du sein au cours de leur vie, contre 40% pour le cancer ovarien. D’autres cancers se produisent plus fréquemment dans ces familles. BRCA2 est également lié à un développement précoce du cancer du sein et augmente le risque pour le cancer ovarien. Pour plus d’informations à ce sujet, cliquez ici.

Comment les cellules fonctionnent ?

Quand une nouvelle cellule se divise, celle-ci fait une copie complète de l’information génétique qu’elle contient. Quand une cellule se divise en deux, chaque cellule possède donc une copie complète de cette information génétique sous forme d’ADN.

L’ADN contient les instructions complètes qui indiquent aux nouvelles cellules comment fonctionner et comment se comporter, y compris à quand et à quel rythme se diviser. L’ADN normal contient également des instructions indiquant aux cellules quand cesser de se diviser. La division normale des cellules s’arrête toujours à un certain point.

Les cellules cancéreuses sont fondamentalement comme toutes les autres cellules de notre corps si ce n’est que l’ADN qu’elles contiennent est abîmée ou manque d’informations. Par conséquence, ces cellules continuent à se diviser et à se développer n’importe comment. Elles entrent en compétition avec les cellules normales du corps pour accéder aux ressources du corps. La recherche a démontré que certains cancers ont une base génétique. Des cellules présentes dans le corps peuvent devenir cancéreuses, d’où des déformations dans leur ADN. Elles deviendront ainsi les premières cellules d’une tumeur cancéreuse. Ces déformations dans l’ADN s’appellent des lésions génétiques.

Qu’est-ce qu’un gène?

  • Les gènes offrent aux cellules un guide complet qui leur indique comment fonctionner et comment se comporter, y compris quand et à quel rythme elles doivent se diviser.
  • Chaque cellule dans le corps contient environ 100 000 gènes.
  • Seul un nombre restreint de gènes présents dans une cellule est utilisé, car différentes cellules ont des buts différents, et par conséquent toutes les instructions ne sont pas exigées.
  • Vous héritez de vos gènes par votre mère et de votre père.
  • Si les cellules se divisent quand ce n’est pas nécessaire, elles forment une masse de tissu supplémentaire appelée une tumeur, qui peut être cancéreuse ou non.
  • Le développement anarchique des cellules est dû à des altérations génétiques cellulaires, de sorte que le guide d’instructions n’est pas ce qu’il devrait être.
  • Certains changements se produisent au cours de la vie, d’autres sont héréditaires.
  • Dans les cas où le cancer du sein semble être de famille, il est possible qu’un gène très altéré soit passé d’une génération à l’autre.
  • Ce genre de cancer du sein, qui est dû à un gène altéré héréditaire, explique approximativement 5% de tous les cas de cancers du sein.

Botton Bar for Cacom Français

 

Cancom Index | Précédent | Suivant

Leave a Comment